COMPOSITEURS

bruno01.jpg

BRUNO LETORT

Bruno Letort publie au début des années 1980 une série d’albums à la frontière du jazz et du rock. De Manu Katché à Noël Akchoté, en passant par Richard Galliano, Claude Barthélemy, André Ceccarelli, Jean-Paul Céléa, Didier Malherbe ou Wally Badarou, il multiplie les collaborations avec des musiciens venus de la scène jazz et improvisée. Son catalogue se focalise ensuite sur des musiques plus « écrites » : pour orchestre (Pièces pour les pays baltes, 1992 ; Le Continent obscur, commande de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, 1998-1999); pour quatuor à cordes (Escales en 1992, la musique du spectacle L’Affaire Desombres en 2001); et même un premier « opéra interactif », François Villon l’opéra, en 1994.
La démarche de Bruno Letort a toujours visé à la pluridisciplinarité. En témoigne le nombre d’œuvres qu’il a composées pour le théâtre, le cinéma, la danse, la vidéo, la scénographie. Très lié à Benoît Peeters et François Schuiten, il a réalisé avec ces derniers L’Affaire Desombres, spectacle créé dans le cadre du Festival 38e Rugissants à Grenoble en 1999. Cette collaboration l’emmène au Japon en 2005, où il signe la musique du pavillon de Belgique lors de l’exposition universelle d’Aïchi, puis à Bruxelles pour l’exposition consacré au Transsibérien lors du festival Europalia en 2006.
Succèderont de nombreuses créations mêlant technologie nouvelle et musique comme le projet La douce, réalité augmentée (Dassault Systèmes) ou encore la création de fictions musicales pour France Culture aux Bouffes du Nord à Paris en mars 2014 puis avec l’orchestre National de France en décembre 2017.

FB_IMG_1590341438276.jpg

JEAN-PIERRE POMMIER

Né le 28 juin 1951 à REIMS, Jean-Pierre POMMIER commence ses études musicales relativement tard, vers à l’âge de 15 ans, en découvrant la clarinette grâce à son père, musicien amateur.

Il s'est formé dans plusieurs disciplines instrumentales, d'écriture et d'érudition (Clarinette, Orgue, Musique de Chambre, Harmonie, Contrepoint, Fugue et Analyse) dans différents établissements : Conservatoire National de Région de VERSAILLES, Ecole Nationale de Musique d’ISSY-LES-MOULINEAUX et Schola Cantorum de PARIS.


Lauréat du Concours National de Composition de CHASSIEU (1985), du DAUPHINE (1988), des Concours Internationaux de Composition du HAVRE (1990); de CORCIANO (Italie, 2007) et du Tournoi International de Musique 2008 ("Attestation de mérite" en composition), il a aussi été, à trois reprises, demi-finaliste du Concours International de Composition "Coups de vents".


Auteur de près de 180 œuvres, Jean-Pierre POMMIER a composé pour tous types de formations mais a développé une prédilection certaine pour l'orchestre d'harmonie.


Titulaire du Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Directeur de Conservatoire et du Diplôme d'Etat de Direction d'Ensembles à vent, il a assuré la direction des conservatoires de VIERZON, MAISONS-LAFFITTE, VICHY, BEZIERS, LA ROCHELLE (communauté d'agglomération) et TOULON (Métropole).

Il a été amené à diriger de nombreux orchestres : COMPIEGNE, RAMBOUILLET, CRETEIL, VICHY et REGION POITOU-CHARENTES ainsi que l’Ensemble Instrumental de la Communauté d'Agglomération de LA ROCHELLE.


En 2006, il est nommé Chevalier dans l'ordre des Palmes Académiques.


A la retraite depuis septembre 2018 il partage ses activités entre la composition, la peinture et les voyages. Jean-Pierre POMMIER a repris sa clarinette pour jouer au sein de l'Orchestre d'Harmonie de La Rochelle afin de finir sa vie artistique comme il l'a commencée c’est-à-dire au sein d'un orchestre d'harmonie.

Aurélien_RIchard_3-2.jpg

AURÉLIEN RICHARD


Aurélien Richard, né en 1980, est pianiste, compositeur et chorégraphe. 


Il a été chef de chant à l’Opéra National de Paris et au Théâtre du Châtelet. Il a collaboré avec de nombreux ensembles et partenaires musicaux, dont l’ensemble 2E2M, les Cris de Paris, les Siècles, le quatuor Diotima, Vanessa Wagner ou Marc Mauillon. Il a également créé de nombreuses compositions, notamment celles d'Anthony Girard, Miroslav Srnka ou encore Oscar Strasnoy.


Parallèlement à son activité de soliste et de chambriste, il collabore en tant que musicien, compositeur et « performer » aux projets chorégraphiques de William Forsythe, Jiri Kylian, David Wampach, Cecilia Bengolea et François Chaignaud, Mié Coquempot, Maud Le Pladec, Julia Cima, Emilio Calcagno ou Jérôme Brabant. 


En outre, il a été co-directeur de la revue de danse Ballroom, prix de la SACEM, membre du jury SACD pour la musique de scène et expert DRAC Ile-de-France pour la danse.



Depuis 1998, il écrit principalement pour la scène et pour le cinéma expérimental ; il a d’ailleurs remporté le Prix de la meilleure création musicale au Festival Côté Court de Pantin en 2005. 


Ces dernières années, il poursuit ses recherches notamment autour du piano et de la voix. Il s'attache à créer différents tissages ou maillages entre des matériaux musicaux ou sonores et met en lumière des possibilités de transformation par un processus d’hybridation. En prenant l’option de couper à l’intérieur-même de la musique, la démarche d’Aurélien Richard peut s'apparenter à une technique de découpage/montage, à l’instar de certains réalisateurs de cinéma, expérimental ou non. Plusieurs "gestes" d'écriture sont convoqués, et notamment : l’improvisation enregistrée, le découpage, le coloriage et l’annotation de partitions déjà existantes, l’utilisation de logiciels de traduction sonore, l’élaboration de carnets de vie annotés de signes musicaux, la confection de vidéos « artisanales », etc… Tout cela permet à Aurélien Richard de collecter suffisamment de matière afin de concevoir ses compositions. Il opte ensuite pour un montage précis et minutieux à partir de ces matériaux hybrides, où la question du choix est guidée par son instinct et aussi par celui de ses interprètes, parfois même "en temps réel" lors de l'exécution de l’œuvre.


Les dernières pièces créées sont une pièce pour deux pianos intitulée « Mobile » (avec Vanessa Wagner), plusieurs musiques de scène dont celles pour les chorégraphies de Julia Cima et Jérôme Brabant, une Etude de piano « Pulse » et une pièce pour petit orchestre intitulée « Eden », créée par l’Ensemble Instrumental de Mayenne, sous la direction de Mélanie Levy-Thiébaut. 

Melaine.jpg

MELAINE DALIBERT

Melaine Dalibert est un pianiste et compositeur français né en 1979.
Activement engagé dans la diffusion du répertoire contemporain (il donne en première 
représentation des œuvres de Gérard Pesson, Giuliano D’Angiolini, Tom Johnson, Sébastien 
Roux...), il mène parallèlement un travail de composition essentiellement centré sur son 
instrument, et qui entremêle la radicalité de processus répétitifs et algorithmiques avec des 
influences beaucoup plus populaires : dans ses concerts, drones pianistiques alternent avec pop-
songs hypnotiques aux harmonies post-modernes. 
Il collabore régulièrement avec des musiciens comme Will Guthrie, Joachim Florent, son frère Elie 
Dalibert (notamment avec le quartet Unicorn), Manuel Adnot, Stéphane Garin, Sylvain Chauveau, 
l’Ensemble 0. Passionné par les arts visuels, il s’est associé à des artistes comme Véra Molnar, 
François Morellet, Marcel Dinahet ou Jacques Perconte lors d’expositions. Il se produit dans de 
nombreux festivals (Newport contemporaries Music Series, festival Variations, la Route du Rock, ...) et centres d’art 
(Collège des Bernardins, 
Moulin du Roc, Lieu Unique, Frac Bretagne, La Criée, Domaine de Kerguehennec, Palais de 
Tokyo, Kunsthalle de Brême, ...). 
Il a signé quatre albums de ses compositions chez Another Timbre et Elsewhere Music qui font l’objet de diffusions radiophoniques régulières (Radio France, BBC, ...) et 
salués par la critique (« Musique pour le lever du jour » élu parmi les 100 meilleurs disques de 
l’année 2018 par France Musique). 
Il est directeur artistique du festival rennais Autres Mesures, professeur d’enseignement artistique 
au CRR de Rennes et au Pôle supérieur Bretagne/Pays de la Loire.

IMG-20200114-WA0016.jpg

JEAN-EMMANUEL CHARLES

Né en 1974. Après un apprentissage rudimentaire du piano avec un(e) professeur aveugle et sourde, il approfondit celui-ci auprès de Francoise Cochet et Therese Diette. Après obtention du DEM de piano-musique de chambre, il travaille au CRD de La Rochelle. Alliant accompagnement, participations à la saison professionnelle de l'établissement, il entretient au jour le jour son vif plaisir pour la composition, en faisant jouer régulierement ses oeuvres.

 

©2019 par Editions du Merle Noir. Créé avec Wix.com